31 août 2021

Avant l’institutionnalisation des droits linguistiques et la bureaucratisation du militantisme, l’intrigue des chapitres parmi les plus remarquables de l’histoire turbulente du peuple acadien, redouté par les autorités conquérantes notamment pour son insolence, gravite autour de la mobilisation citoyenne et de la transgression de la loi. Les exemples abondent : l’enseignement illégal du français, l’affaire Louis Mailloux et la révolte de l’hiver 1875, les événements suivant l’expropriation de villages acadiens en 1969, l’infâme tête de cochon déposée aux pieds du maire de Moncton dans la foulée des manifestations étudiantes de la fin des années 1960, les luttes scolaires et les émeutes de Saint-Sauveur et Saint-Simon en 1997, et plus récemment le coude-à-coude réussi des manifestants autochtones et acadiens contre l’exploration du gaz de schistes. Ces gestes de défiance s’inscrivent dans une tradition de désobéissance civile en situation minoritaire et s’ajoutent aux récits de résistance des noirs américains, des minorités sexuelles et des communautés autochtones. Toutes ces luttes, à la fois identitaires et sociales, mettent en relief et en commun les limites des processus judiciaires ordinaires pour obtenir justice. Elles illustrent aussi le potentiel de la violence écrasante de l’État et des forces policières dont les effectifs ont souvent été dans le passé plus musclés que nécessaire.

Yves Goguen est professeur de droit à l’Université de Moncton. Né à Cocagne, il est le descendant d’une longue lignée de bootleggers acadiens.

ENTRÉE LIBRE
19:00

Suivez-nous sur Instagram

Partenaires

CanadaNouveau-BrunswickRadartsMemramcook

Commanditaires ARGENT

160425 md4p9 uni cooperation logo sn635Lancor Assomption Vie5b337e6857f19 1
 

Commanditaires BRONZE

logo CJSE


Marque de RECONNAISSANCE

  • Religieuses Notre-Dame-du-Sacré-Cœur